Cher.e.s adhérent.e.s et sympathisant.e.s, cher.e.s ami.e.s,

J’espère que chacune et chacun d'entre vous a effectué une excellente reprise et je vous souhaite une belle nouvelle saison, créative et riche en tous points.

Le SYNAVI, comme vous, fait face à une rentrée chargée : l’actualité politique ininterrompue s'ajoute aux nombreux sujets de fond sur lesquels nous travaillons depuis plusieurs mois (et plusieurs années, pour certains), au niveau national comme régional.

Nos chantiers, nos objectifs pour cette saison ?

 


POLITIQUES PUBLIQUES

 

  • Nous entrons dans une phase de concertation avec l’Etat pour que de nouvelles politiques publiques se mettent en place vers les lieux intermédiaires et indépendants, les lieux non labellisés.

Plusieurs réunions ont déjà eu lieu au Ministère, avec les autres organisations membres de l'UFISC et la Coordination Nationale des Lieux Intermédiaires et Indépendants. L'enjeu est de faire reconnaître ces lieux différents, singuliers dans leur gouvernance, leur organisation et leur esthétique, des lieux indispensables à la création et à la diversité artistique.

 

  • Nous travaillons également à faire connaître les actions des équipes artistiques présentes sur les territoires (ruraux en particulier), en réponse aux "zones blanches" identifiées par le Ministère et les DRAC.

Nous entendons dénoncer les dérives de la politique publique culturelle de l'Etat : la concentration des moyens vers l’institution au détriment des acteurs de terrain et la répartition inéquilibrée des aides entre les différents territoires.

 

  • Nous sommes toujours en veille et en réaction en régions pour défendre les compagnies et lieux indépendants fragilisés par les baisses drastiques des budgets et les décisions arbitraires des pouvoirs publics.

 

En adhérant, faites-nous connaître vos organisations et vos projets.
Revendiquons ensemble toute la place qu’ils méritent !


SOCIAL


Le SYNAVI veille à ce que les structures de création indépendantes puissent travailler dans des conditions professionnelles.

 

  • Les équipes artistiques : au plateau... et au-delà

La réouverture d’un groupe de travail sur les activités dites “connexes à la création”, au sein des négociations de la Convention Collective Nationale des Entreprises Artistiques et Culturelles (CCNEAC), est, pour nous, une avancée : nous souhaitons, par ce biais, faire reconnaître, dans les textes, la place des équipes artistiques au-delà des plateaux, nos processus de création, notre travail avec les publics, sur les territoires.

 

  • Le devenir de l’Afdas

La réforme de la formation professionnelle est lancée. Si l’Afdas devrait être préservée, le pilotage des questions liées à la formation professionnelle n’est pas clarifié : proposition de nouvelles formations, évaluation des formations existantes, traitement des demandes individuelles… Qui va décider et comment ? Le SYNAVI, par le biais de la FSICPA, sa fédération avec le SCC, suit ce chantier de réforme.

 

  • L’assurance chômage et les intermittents du spectacle

L’Etat entre dans la gouvernance de l’Unédic et il est fortement question d’instaurer des bonus-malus (cotisations variables, voire taxes) en fonction du taux de recours des employeurs à des contrats de travail d’une durée courte.
Si nous ne pouvons pas être partie prenante des négociations, qui se déroulent au niveau interprofessionnel, notre appartenance à l’UDES (Union des Employeurs de l’ESS) nous permet de suivre de près l'agenda et les enjeux de ces négociations.


Demain, quelle sera la place du secteur indépendant ?
La réponse dépend de vous.

ADHÉREZ, RÉ-ADHÉRER, FAITES ADHÉRER AU SYNAVI,

aujourd'hui.

Solidairement,

Rémy Bovis,
Président du SYNAVI