Le Conseil National du SYNAVI

Qu’est-ce que le Conseil National ? Quel est son rôle et sa composition ?

Le CN est l’instance décisionnaire du syndicat. 

Il est composé de représentant.e.s des adhérents – structures ayant pour activité principale la création. Ils/elles sont élu.e.s par les adhérents durant l’Assemblée Générale centralisée.

Ces élu.e.s siègent au CN avec les représentants de chaque Délégation Régionale – soit 9 autres personnes, élu.e.s en région, également par les adhérents, tous les 2 ans.

Les salariés du syndicat n’ont qu’une voix consultative au CN. Au SYNAVI, ce sont les structures de créations adhérentes au syndicat qui décident des orientations à prendre pour défendre la création indépendante et ses moyens 

L’Assemblée Générale centralisée de Montpellier des 6 et 7 avril va élire directement les nouveaux membres du CN, pour 2 ans. Les candidatures sont ouvertes. 

16 sièges peuvent être pourvus.

Quelles sont les autres instances du SYNAVI ?

Les instances formelles du syndicat national sont l’Assemblée Générale des adhérents et le Conseil National. 

Un Bureau Exécutif réunissant les vice-président.e.s, trésoriers et président est également habilité à intervenir : pour les décisions les plus urgentes, pour préparer les réunions de CN et suivre le travail courant des salariées. 

Les membres de ce Bureau sont choisis par le CN, d’où ils sont issus. 

Il existe par ailleurs 9 délégations régionales du SYNAVI : Auvergne-Rhône-Alpes, Centre-Val de-Loire, Grand-Est, Hauts-de-France, Ile-de-France, Pays-de-Loire, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Elles sont juridiquement autonomes par rapport au SYNAVI national. Elles disposent chacune de délégué.e.s régionaux.ales, qui siègent également au CN. 

Au-delà des réunions régulières de l’AG, du Bureau Exécutif, du CN et des délégations régionales, le SYNAVI fonctionne avec des groupes de travail et des personnes mandaté.e.s. Celles-ci représentent le SYNAVI vis-à-vis des tutelles, siègent dans les instances du secteur (négociation des conventions collectives, conseil d’administration des Congés Spectacles, commission technique de l’Afdas….) et dans les organisations partenaires (FSICPA, UFISC).

Quelle est la fréquence des réunions de CN ? Quels outils de travails ?

Le CN se réunit à Paris environ tous les 2 mois, entre septembre et juin.

Les élu.e.s absent.e.s peuvent donner pouvoir à un autre membre du CN.

Hors de ces temps de réunion, une liste de discussion permet de faire circuler les informations, d’initier des questions ou débats, et, pour les urgences, de formaliser des décisions par vote à distance.

Les groupes de travail travaillent généralement à distance par le biais de conférences téléphoniques ou réunions par skype.

Quelle implication demande la participation au Cn du SYNAVI ?

Pour les élus du CN ne disposant pas d’un mandat spécifique de représentation dans une instance tierce :

  • La présence aux réunions de CN est demandée à chaque fois que possible ; 
  • Le suivi des informations et des sujets en débats, à distance, au moins sur le(s) sujet(s) sur le(s)quel(s) vous avez choisi de vous impliquer ; 
  • Une implication personnelle pour pouvoir rendre compte du travail collectif porté par le CN.

L’implication minimum suppose de suivre et de participer aux échanges sur la liste CN, qui permet de construire une parole collective sur les sujets d’actualité.

Que puis-je apporter au CN ?

Des compétences, des temps de partage d’avis, vos analyses et témoignages de terrain.

Le CN regroupe des directeurs de compagnies et de lieux, administrateurs, metteurs.ses en scène, chorégraphes, comédien.nes, chargés de production, de diffusion ou de développement. Il est bien entendu ouvert à tout autre profil professionnel.

Qu’est-ce que ça m’apporte ?

Le CN donne accès, du fait de ses responsabilités, à un grand nombre d’informations sur le secteur, souvent, d’ailleurs, en amont des informations officielles.

La participation au CN est un acte militant, permettant d’agir, d’être actif pour défendre des valeurs, des outils de travail, une certaine conception de l’art et de l’organisation des équipes artistiques.

Mais être élu.e. permet également d’avoir une excellente connaissance de son environnement professionnel, donc de dépasser la dimension artistique pour avoir une vision et une lecture technique, juridique, sociétale, et politique. Cette connaissance, voire compétence, est précieuse au quotidien : elle permet de mieux comprendre à quels endroits se prennent les décisions impactant les structures de création, donc d’être plus avisés de ses propres choix professionnels, individuels ou collectifs.

Est-ce que ça coûte de l’argent ?

Les élus sont bénévoles. Les frais de repas, transport et hébergement qu’ils.elles engagent pour le syndicat sont pris en charge, dans les conditions prévues par le règlement intérieur.

Que dois-je faire pour postuler ?

Présenter votre candidature durant l’AG. Pour se faire : présenter (oralement ou par écrit) la structure adhérente que vous représentez, votre profil ou histoire professionnel.le, ce que vous souhaitez défendre au sein du syndicat, ou les thématiques sur lesquelles vous souhaitez intervenir.

De quels moyens financiers et humains disposent le syndicat, au quotidien ?

70% de ses ressources sont issues des cotisations des membres. Le SYNAVI est une structure modeste, son budget annuel est de 150.000 €.

Il dispose de 2 salariées à temps plein, une secrétaire générale et une chargée de communication et d’administration et d’un bureau à Lyon.

Une salariée à temps partagé travaille par ailleurs au Synavi Occitanie un jour par semaine.

A qui puis-je demander des informations complémentaires ?

contact@synavi.org et 06 71 81 91 77 : Stécy vous mettra en lien avec un.e élu.e qui pourra témoigner de son vécu au CN.

Adhérer au Synavi

Adhérer, c’est faire entendre votre voix et permettre au SYNAVI de poursuivre ses actions pour la défense de la création indépendante.

Près de 500 structures étaient adhérentes fin 2022 et ce chiffre est en constante augmentation depuis. En ce début 2024, nous marquons la fin de l’année de mesure de représentativité qui va définir notre influence sur les 4 années à venir. Soyons toujours plus nombreux.ses pour défendre le secteur indépendant du spectacle vivant ; rejoignez-nous !