Les adhérents du SYNAVI, compagnies et structures indépendantes de création, employeurs se reconnaissant dans l'économie solidaire et travaillant dans tous les secteurs du spectacle vivant, se sont réunis en assemblée générale les 14 et 15 mars dernier.

 

Dans un contexte politique et socio-économique en tension dont les plus précaires sont toujours les premières victimes, où les droits sociaux et culturels fondamentaux sont détruits par un libéralisme effronté, l'assemblée générale a affirmé sa volonté de :

Défendre la place primordiale de l’art et de la culture dans notre société et pour cela s'engager pour que les structures indépendantes de création soient reconnues comme le point d'origine, sans lequel aucune politique publique du spectacle vivant n'a de cohérence.

Revendiquer les missions d'intérêt général qui fondent les actions des compagnies et structures indépendantes de création sur les territoires.

Renforcer la représentation des structures indépendantes et solidaires du spectacle vivant dans toutes les instances du dialogue social, au côté du SCC (Syndicat des Cirques et des Compagnies de Création), en adoptant à l'unanimité la création de la Fédération des Structures Indépendantes de Création et de Production Artistique (FSICPA).

Assumer une place singulière, porteuse des modèles de structuration coopératifs et collectifs à forte influence autogestionnaire et défendant les droits sociaux comme des valeurs essentielles de la société.

S'opposer à toute mesure de restriction budgétaire, de fermeture de lieux et plus généralement de désengagement des politiques publiques locales ou nationales.

Affirmer que c'est bien par un investissement massif dans les secteurs non marchands et par un renforcement des services publics, qu'une société relève le combat contre les inégalités.

S’impliquer pleinement dans les chantiers de l’Ufisc, des réseaux de l’économie sociale et solidaire et de l’éducation populaire.

 

Le Conseil National, nouvellement élu, s’est réuni le 7 avril pour préciser sa feuille de route 2015-2017 à partir de ces orientations.

Le développement des délégations régionales est un chantier fondamental, pour être au plus près des adhérents et de l'action sur le terrain.

Des mandats clairs et précis sont répartis entre les élu-e-s du Conseil National afin de représenter le SYNAVI dans toutes les instances du paritarisme et de la structuration professionnelle.

Quatre chantiers principaux sont définis et organisés sous la responsabilité des vice-présidences pour aboutir rapidement à des propositions concrètes :
- l’aide aux compagnies.
- la reconnaissance des lieux indépendants pour la structuration des activités de création artistique.
- la définition de la place et du rôle de l'artiste-intervenant au sein d'une structure dont l'activité prépondérante est la création.
- la responsabilité de la direction artistique dans la structuration d'une compagnie en lien avec la responsabilité juridique des associations et des coopératives ; et les nouvelles formes de gouvernance des structures artistiques et culturelles (collectifs artistiques, mutualisation, etc.)

 

En parallèle l'ensemble du Conseil National s'engage pour défendre, au niveau national et local, des politiques publiques fortes et ambitieuses, la liberté d'expression sans aucune restriction, les droits culturels, notion récemment contestée par l'Assemblée Nationale et exclue du projet de loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale de la République).

Le Conseil National sera particulièrement mobilisé et vigilant sur les réformes en cours qui vont profondément impacter les structures indépendantes du spectacle vivant : la réforme territoriale et l’intermittence.

Un groupe de travail est constitué pour actualiser la Plate-forme de propositions et de revendications du SYNAVI afin de défendre partout la reconnaissance de la place de l’artiste dans la société, la liberté d’expression, la diversité culturelle et les principes de l’économie solidaire, et en cohérence avec son attachement au Manifeste de l'UFISC.

Les enjeux cruciaux de ce mandat 2015-2017 nécessitent une vigilance et une mobilisation accrues.

 

Le Conseil National a élu un Bureau resserré, composé de 6 membres :

• Président : Rémy Bovis (De Rue et De Cirque, Ile de France)

• Trésorière : Anne Guiriec (La Fausse Compagnie, Poitou-Charentes)

• Trésorier adjoint : Bertrand Krill (Maison d’Europe et d’Orient, Ile de France)

• Vice-Présidente chargée du lien avec les adhérents et de la coordination des délégations régionales : Anne Guiriec (La Fausse Compagnie, Poitou-Charentes)

• Vice-Président chargé des Politiques publiques :
Vincent Bady (Compagnie les Trois Huit / Nouveau Théâtre du Huitième, Rhône-Alpes)

• Vice-Président chargé du social et des relations avec les organisations professionnelles :
Pierre Roba (Compagnie La Tribouille, Pays de la Loire)

• Vice-Président chargé du fonctionnement interne et de la communication :
Elie Golgevit (Compagnie Vilcanota, Languedoc-Roussillon)