Nous, compagnies, lieux, festivals indépendants et structures d’accompagnement à la création,

membres du SYNAVI, nous sommes réunis en assemblée générale les 27 et 28 novembre 2021

au théâtre de l’Échangeur, à Bagnolet.

 

Une brèche s’est ouverte. Avec la crise sanitaire, une partie des DRAC et des collectivités ont joué

le jeu d’un plan de relance fléché sur l’emploi, sans condition, faisant la démonstration que –

comme nous le revendiquons – une autre façon de soutenir les acteurs de l’art et de la culture est

possible. Considérons ces plans de soutien comme une référence pour l’avenir.

 

Nous réaffirmons ce que nous sommes, la force que nous représentons en matière d’emploi, de

production, d’intervention artistique tout terrain et notre expertise en la matière. Une force avec

laquelle il faut compter et pour laquelle nous renforcerons une présence systématique dans les

espaces de concertation nationaux et régionaux.

 

De multiples manières de vivre l’art et la culture s’inventent chaque jour au sein de nos structures.

Les coopérations, échanges, synergies et alternatives portées par ces équipes, mettant transition

écologique, droits culturels et inclusivité au coeur de leurs actions, doivent être reconnues et

soutenues. Pour ce faire, un équilibrage des financements et des moyens en faveur du tierssecteur

du spectacle vivant est impératif.

 

De même, le cadre des emplois et conditions de travail doivent être pensés et adaptés à nos

pratiques, respectueuses des droits sociaux, pour assurer la préservation des métiers et

l’accroissement des compétences, tout au long des parcours professionnels. Les garantir pour

aujourd’hui et pour demain est essentiel.

 

Comme est essentielle l’application immédiate d’une stricte parité dans notre secteur, assortie

d’une conditionnalité des aides, pour lutter effectivement contre les inégalités et, par là même,

contre les violences sexuelles et sexistes.

 

Le nouveau Conseil National du SYNAVI s’est engagé sur ces axes de travail.

 

Il conforte pour un nouveau mandat de 2 ans, la coprésidence du syndicat portée par Emmanuelle

Gourvitch et Elsa Maupeu.

 

Télécharger le communiqué - Déclaration à l'AG et réélection de la présidence du syndicat