Intermittence

Le SYNAVI affirme que :

  • la discontinuité des activités et de l’emploi dans le secteur des arts vivants justifie l’existence de l’intermittence comme régime spécifique ;
  • ce dispositif doit relever de la solidarité interprofessionnelle ;
  • un juste recours à l’intermittence doit aller de paire avec un développement soutenu de la création d’emplois permanents ;
  • les professionnels du secteur artistique et culturel doivent être parties prenantes de toute négociation concernant leur situation et la mise en place de protocole d’indemnisation juste et conséquent.

Depuis 2011, le SYNAVI entretient un dialogue régulier avec la Direction de Pôle Emploi Services pour échanger sur les spécificités de nos adhérents. Cette année, nous avons abordé plusieurs points :

  • le n°d'objet et son utilité,
  • le changement fin 2018 concernant le réexamen des droits non automatique,
  • le cumul des indemnités chômage avec un CDI à temps partiel,
  • la prise en compte des heures de travail oubliées,
  • le règlement en espèces des cachets,
  • les activités connexes à la création,
  • le GUSO,
  • la liste des métiers.

Consultez le Compte-rendu Rencontre avec Pole Emploi Services 2019 (réservé aux adhérents).

 

Télécharger le communiqué en pdf

Lyon, le 7 décembre 2018

 

Organisations professionnelles du secteur du spectacle vivant représentant les structures indépendantes de création, employeurs d’artistes et techniciens, le SYNAVI et le SCC ont pris connaissance de la lettre de cadrage des négociations relatives à l’indemnisation chômage spécifique des intermittents du spectacle.

 

Nous dénonçons cette tentative de renégociation des règles d’indemnisation chômage des intermittents du spectacle, qui a pour seul but de répondre aux objectifs politiques et financiers fixés par le gouvernement.