Etat

Nous prenons la parole au nom du SYNAVI, Syndicat nationaldes arts vivants. Nous représentons les équipes artistiques, les compagnies, les lieux intermédiaires et indépendants.

Nous avons signé l’appel à la mobilisation unitaire Culture en danger.

Aujourd'hui nous sommes solidaires de l’occupation de l’Odéon, solidaires des inquiétudes et des revendications des salariés du secteur culturel et au-delà.

C'est pourquoi, avec les occupants, nous demandons :

  • la prolongation de l’année blanche, a minima 1 an après la fin de la crise sanitaire,

mais aussi

  • son extension aux travailleurs intermittents et aux travailleurs précaires de tous les secteurs,
  • une vigilance sur les primo entrants, en particulier les jeunes professionnels, et sur les congés maladies, les congés maternités, qui ne sauraient être des causes d’exclusion !

Pour que toutes celles, tous ceux qui n’ont pas pu travailler pendant 1 an, puissent continuer à vivre décemment !

Le 8 mars 2021

Près de 15 ans après le rapport Reine Prat, l'absence d'égalité entre les femmes et les hommes, sur les plateaux et aux postes d’encadrement et de direction, dans les lieux comme dans les compagnies, reste une triste réalité.

Aussi, pour que cesse une situation injuste et inique, le SYNAVI propose :

  • que les études chiffrées sur la question de la parité soient compilées et complétées avec le suivi des chiffres de la parité femmes/hommes au niveau des Régions, Départements, Villes. Nous avons maintenant le constat sur les structures conventionnées par le ministère de la Culture, mais les chiffres relatifs aux structures autres ne sont pas connus ;
  • de créer un dispositif de collecte et de remontée de témoignages sur les discriminations ;
  • d’intégrer ces questions dans les formations, pour que les jeunes ne soient pas soumis aux mêmes "préjugés" que leurs aîné.e.s ;
  • de prendre des mesures immédiates plus contraignantes (malus, conditionnement des aides) ou plus incitatives (bonus) ;