Etat

Le SYNAVI a été alerté par plusieurs de ses compagnies adhérentes de la situation de la Paperie, Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public (CNAREP) en Maine et Loire.

Au fil des mois, pour ne pas dire des années, cette structure dédiée aux arts de la rue, aux professionnels du spectacle comme aux citoyens, est en dysfonctionnement le plus complet, traversant des problèmes de gouvernance, de dialogue social, de santé au travail et de direction.

La politique de soutien aux équipes artistiques est en cours d’évolution au sein du Ministère de la Culture. La DGCA (Direction Générale de la Création Artistique) souhaite en effet « simplifier et assouplir » les dispositifs, pour mieux prendre en compte « le parcours de l’artiste (..) et la globalité de son projet artistique » mais aussi « favoriser le renouvellement des générations et des équipes aidées ».

Concrètement, il s'agit d'assouplir les règles actuelles sur les différents types d’aides (durée des conventionnements, notamment), de mieux tenir compte des temps et projets de création, de diffusion et d’action culturelle (« sortir de l’injonction à produire toujours plus ») et de mieux intégrer les projets pluridisciplinaires et les projets d’envergure dans les dispositifs d’aides de l’État et des DRAC (aides au projets, conventionnements).

La DGCA a confirmé son intention d'avancer dans cette réforme indépendamment de toute garantie de hausse de budget de l’État sur le sujet (!).

La plateforme commune SCC - SYNAVI a été élaborée dans ce contexte, les premières concertations avec le Ministère ayant été ouvertes en 2018.

Nous sommes, pour l’heure, loin du nouveau modèle permettant l’autonomie des équipes artistiques, tel que le SYNAVI et le SCC le revendiquent.