PHASE 1 : VITE FAIT, MAL FAIT

Le SYNAVI a participé, ce premier trimestre 2018, à la concertation du Ministère de la Culture sur l’équilibre création-diffusion et les nouvelles collaborations avec les collectivités territoriales, concertation lancée dans la lignée du programme « Action Publique 2022 ».

La phase 1 vient de s’achever.

De manière unanime, les organisations professionnelles ont dénoncé la méthode de cette concertation destinée à établir un « diagnostique partagé ». Agenda serré, modifié sans préavis, envoi de documents préparatoires la veille…. Notre secteur semble être logé à la même enseigne que les grands chantiers de réforme du Gouvernement Macron : consultation des acteurs et des organisations professionnelles et syndicales du secteur, certes, mais si rapidement !

 

 TENTATIVES DE SYNTHESES

Nous avons, en revanche, pu bénéficier de réunions collectives, ce qui nous a permis de débattre largement entre représentants de différentes disciplines artistiques (théâtre, musique, cirque, rue…) et avec les différentes organisations (notamment organisations syndicales de salariés, d’employeurs, représentants du Ministère et des collectivités territoriales).

Nous relevons de ces réunions :
• enfin, une réelle prise de conscience de la dégradation des conditions de travail des équipes artistiques, mais aussi des conditions de productions et de diffusions de spectacles ; bref : de l’étendue des dégâts ;
• Le constat partagé d’une nécessaire amélioration de l’observation du secteur ;
• Un certain consensus, de la part des acteurs du secteur, sur le fait que les aides directes aux équipes artistiques, même minimes, contribuent à consolider leur travail et leur existence et qu’il n’y a pas lieu de dénoncer ces aides en tant que « saupoudrages ».

Ceci étant, le travail de réforme reste, pour nous, entier.

Le SYNAVI a renvoyé, en guise de contribution écrite, sa Plateforme (lien) et ses propositions pour le soutien de l’Etat et des collectivités aux compagnies.

Plusieurs autres organisations ont envoyées leurs propres contributions écrites à la concertation, dont le SCC.

 

PHASE 2 A VENIR : CHOIX DES MESURES ET MESURES DE POIDS

Le SYNAVI va poursuivre sa participation à la phase 2 de la concertation. Celle-ci devrait se concentrer sur les mesures concrètes à prendre pour le secteur.

De fait, à l’issue de la phase 1 destinée à dresser un diagnostic, nous constatons un perpétuel déséquilibre – financier mais aussi d’appréciation - au détriment des équipes et des lieux indépendants. Nous nous attachons – c’est le sens des actions du SYNAVI – à le corriger, bien au-delà d’ailleurs de ce temps concerté.

 

LES APPORTS DU SYNAVI

Lors des différentes réunions auxquelles nous avons participé, nous avons veillé à :
• rappeler que les politiques publiques culturelles doivent être destinées au développement de la création artistique ;
• souligner les difficultés croissantes d’accès, pour les équipes artistiques, aux outils, aux dispositifs d’aides et de financements ;
• faire reconnaître la nécessaire évolution des conditions d’appréciation et d’expertise de leur travail ;
• dénoncer l’importance excessive donnée à l’activité de diffusion, dans les lieux labellisés ;
• préciser que le travail des artistes dépasse la représentation publique de formes spectaculaires ;
• indiquer que la confrontation des œuvres artistiques avec le public démarre dès le processus de création et ne se cantonne pas à la démarche de diffusion de spectacles dans des lieux labellisés ou repérés ;
• dire combien nous semblent importantes l’association et l’implication des artistes dans les dialogues entre l’Etat et les labels ainsi que dans les échanges avec les collectivités territoriales, pour le développement de politiques culturelles sur les différents territoires.

 

SYNAVI
26 mars 2018