Mobilisation du 4 mars

 Rdv à

Mobilisation du 4 mars

 RDV

  • à TOURS 10h30 pour l'AG au Grand Théâtre et à 13h pour la déambulation départ devant le Grand Théâtre
  • à Orléans à 12h place de la résistance.

Mobilisation du 4 mars

 Rdv à 11H devant la préfecture du Bas-Rhin à Strasbourg !

Mobilisation 4 mars

Rdv à Toulouse devant la Préfecture à 14h et à 13h30 à Montpellier devant le Corum - Place Charles de Gaulle 

MOBILISATION DU JEUDI 4 MARS

La Culture est un bien commun. Elle est partout. Elle ouvre des voies, offre des perspectives, appelle à réfléchir sur soi, sur les autres, sur le monde. Elle est un espoir.

Nous allons la défendre. Nous ne voulons plus d'effets d'annonce, nous voulons des engagements ! Notre volonté d'exercer nos métiers et d'en vivre est aussi celle de maintenir le dialogue avec le publc.

Le 4 mars, tous les acteurs du monde culturel seront à nouveau mobilisés !

http://www.culture4mars.fr/

Prochaine réunion de la délégation le 23 février à 10h en visio

Pour recevoir le lien, écrire à administration@synavi.org

Ordre du jour

Ouverture du serveur à 9h55 pour commencer à 10h pétantes Accueil des nouveaux adhérents, présentation de l'ordre du jour : 5 minutes

I/ État des lieux du spectacle indépendant : 40 minutes
- demande de la Drac de faire remonter les difficultés rencontrées par les compagnies avec leurs partenaires (y compris en action culturelle). Ex : pas de contrat signé, pas de report.. notamment par les cies implantées en milieu rural, en particulier en Auvergne - questionnaires de l'Afdas et de l'Ufisc : utiles pour la connaissance du secteur, mais aussi pour faire des propositions (ex : élargissement du Fonpeps aux représentations en plein air et hors ERP) - notre état des lieux à nous : la situation actuelle est-elle désastreuse pour tout le monde ? Peut-on affiner le diagnostic en fonction de la taille des compagnies ? Quelles aides ont été mobilisées, n'ont pas été mobilisées ? Qui s'en sort, qui ne s'en sort pas ? Qui n'a pas encore de vision comptable de 2020 ? Est-ce qu'on est plutôt pour "la réouverture le plus tôt possible" ou plutôt pour "la grand pause"? On connait les inconvénients de la situation, est-il permis d'évoquer quelques avantages ?
-------10h45------- II/ Plateforme régionale des employeurs du spectacle vivant et Coreps : 10 minutes
Explications sur la mise en place en cours d'un Coreps.

III/ Actus délégation 20 minutes
1) Flash-actu Loire (bilan de la visioconférence d'Elie du 26 janvier)
-------11h------- 2) Flash-actu Grenoble
- invitation de la CGT - soutien au collectif Dispel - interpellation des élus sur les politiques culturelles (Ville et Métro)
3) Flash-actu Lyon
- mobilisation ou absence de mobilisation des équipes - communiqué de décembre au sujet du devenir de la Médiathèque de Vaise (dissolution du pôle Arts vivants dans un pôle création) : la réponse du directeur.

4) intervention d'adhérents d'autres territoires pour faire part d'une démarche collective ? De nouveaux réseaux partenaires pour l'adhésion réseau ?

-------11h15-------
IV/ Elections régionales et départementales : 10 minutes
Rédaction en cours d'une plateforme régionale de revendications : on a jusqu'à la fin du mois pour apporter nos propositions, puis réunion du groupe Régions du Synavi national début mars pour la finaliser.
Objectifs : valider ou amender la version de travail du groupe Régions, que tous auront pu lire en amont de la réunion (googledoc du Synavi Aura, vous pouvez proposer des modifications en ligne à condition qu'elles soient visibles) + voir comment on peut s'en emparer au niveau de la délégation (kifékoi)
V-Organisations d'Assises régionales du Synavi en prolongement des assises nationales de décembre qui ont permis de rendre visible les équipes de création comme "tiers-secteur" du spectacle vivant - 35 minutes > question de la date (période envisagée par le groupe de travail Assises du synavi national : entre le 29 mars et le 8 avril pour une synthèse nationale le 9 avril )
> choix du format et des thèmes (temps de retrouvailles et de collaboration entre pairs, ou aussi un moyen d'associer des politiques et institutionnels ?)
> Merci de nous faire part des ateliers auxquels vous souhaiteriez participer / que vous pourriez assurer (un ou plusieurs référents par thème ?)
Ex : diversité, relations avec les élus locaux, compagnies en milieu rural, Avignon, une diffusion alternative ?
-------Midi-------> récap des décisions et prochains rendez-vous

Courrier du président de la Région Hauts-de-France, concernant les mesures votées le 4 février pour la culture suite à la crise sanitaire.

Réunion mensuelle de la délégation Pays de la Loire le 16 février à 10h

La délégation Pays de la Loire se réunira le

mardi 16 février (salle de réunion au DIX)10h à 13h

Merci de remplir ce framadate pour annoncer votre présence et envoyer un mail à paysdelaloire@synavi.org pour recevoir le lien.

A l'ordre du jour : 
- Actualités des compagnies et lieux intermédiaires - vos futurs projets ; 
- Etat des lieux des mobilisations ; 
- Bilan du projet "Ouvrir l'Horizon" ; 
- Retours sur les premiers comités techniques 2021 d'aide à la création de la région.

Réunion des adhérents le 11 février à 16h

La prochaine réunion entre adhérents Centre aura lieu le jeudi 11 février à 16h00.

Pour recevoir le lien zoom, merci d'écrire à centrevaldeloire@synavi.org

L'objet de cette réunion est de prendre des nouvelles de chacun.e et d'inviter un membre du Pôle Conseil afin de répondre à vos questions.Nous pourrons également parler des différentes actions à venir !

Le collectif du 23 janvier appelle à une assemblée le 15 février à Reims

COLLECTIF DU 23 JANVIER

Appel à mobilisation
Pour la défense de l'art et de la culture

Nous sommes des personnes, simples citoyen·nes, professionnel·les ou non, amateur·trices ou non, qui voulons défendre l'art et la culture en tant que droits fondamentaux de notre société. Nous nous sommes constitué·es en collectif le samedi 23 janvier 2021 à Strasbourg. Nous contestons — sans dénier la terrible réalité des dangers sanitaires — les arbitrages et modalités de gouvernance qui nous sont imposés, qui nous privent de nos droits et mettent en danger le secteur et ses professions.
Nous nous inquiétons du sens politique qui en ressort. Nous demandons l'engagement de tous·tes les responsables publics pour une autre considération de l'art et de la culture dans la gestion de la crise aujourd'hui ET nous voulons des garanties quant à la place qui leur sera faite dans les politiques de demain.
L'état d'urgence ne justifie pas toutes les privations de libertés et de droits.


Nous appelons toute personne qui se sent concernée à se réunir en Assemblée Intersyndicale et Collectif Citoyen le 15 février 2021 à 13h au Cirque du Manège - à REIMS (2 bd du Général Leclerc).

Quelles sont nos réalités dans la crise ?
Quelles seront nos actions ?

Attention : pour raison sanitaire, la jauge est limitée à 100 Personnes. Merci de vous inscrire sur
collectifdu23janvier@gmail.com. Votre inscription vous sera confirmée par retour de mail.

Pour celles et ceux ne pouvant se déplacer à Reims, des Assemblées Préparatoires auront lieu :
A Nancy : samedi 6 février à 10h à l'Autre Canal, 45 bd d'Austrasie, Nancy. Contact: collectifdu23janvier@gmail.com
A Strasbourg : mardi 9 février à 18h au TAPS Laiterie, 10 rue du Hohwald, Strasbourg. Contact : collectif23janvieralsace@gmail.com
À Epinal : samedi 13 février à 10h à la Souris Verte, 17 rue des Etats-Unis, Epinal. Contact : reseaudetres88@gmail.com
Au cours de ces Assemblées Préparatoires, des personnes seront mandatées afin de se faire les portes-paroles le 15/02 à Reims de toutes questions, idées, propositions, expériences, réflexions relevées durant la réunion.


L'APPEL DU 23 JANVIER

Vous pouvez soutenir et rejoindre le collectif en signant ce texte fondateur via ce formulaire : https://forms.gle/kDRFGiFm6cd4vKrEA


Depuis bientôt un an que la crise de la Covid 19 a mis en panne notre monde, nous avons toutes et tous consenti à des privations de liberté immenses, à des sacrifices de vie sociale, de partages affectifs et sensibles qui mettent à mal nos équilibres humains et précarisent encore plus les plus fragiles d'entre nous.
Dans ce contexte terrible, les sorties pour fréquenter les œuvres d'art, pour se réunir autour de la culture, ont été interdites. L'éducation et les actions artistiques auprès des enfants et adultes sont empêchées ou freinées. Ne sont-elles pas pourtant essentielles au moment où, plus que jamais, les femmes et les hommes s'interrogent sur qui elles et ils sont, comment elles et ils vivent, sur la fragilité de leur condition ? Au moment où le désir profond de changer notre monde agite puissamment notre société, pouvons-nous considérer comme facultatif cet espace de création qui nous permet précisément de partager le sensible, de vivifier nos imaginaires et d'inventer nos vies ?
L'art contribue à transformer le réel.
La menace que représente le virus nécessite bien sûr que toutes les précautions soient prises. Depuis le début de la crise, comme d'autres, les établissements culturels se sont montrés exemplaires dans les mesures qu'ils ont prises pour accueillir les publics dans la plus grande sécurité sanitaire possible. Mais les arbitrages décrétés par nos gouvernant·es, loin du débat démocratique, ont relégué l'art et la culture au rang de gadget, d'activité négligeable, loin derrière toutes celles qui ont été autorisées.
Nous contestons ces choix et la manière dont ils ont été pris. L'état d'urgence ne peut justifier la violence qui est faite à notre besoin d'art et de culture, de partage et de débat.
Aujourd'hui la crise de la Covid dépasse la seule question sanitaire pour atteindre le stade de crise de société. Nous sommes inquiet·es pour la survie des travailleurs et travailleuses de l'art et de la culture. Nous sommes inquiet·es pour la place que nos gouvernant·es accordent à l'art et à la culture, dans leurs plans pour demain, au-delà des seules industries numériques.
Nous demandons qu'un autre traitement politique soit accordé à l'art et la culture. Nous exigeons le retour d'un débat démocratique autour des choix qui sont fait sur ce qui reste ouvert et ce qui doit fermer. Nous revendiquons des plans adaptés et des moyens réels pour les travailleurs.euses et les entreprises sinistrées du secteur. Nous voulons des engagements pour aujourd'hui et pour demain.


Premiers signataires :
CGT-Ville de Mulhouse - FAREST - LES FORCES MUSICALES GRAND EST - PROFEDIM - SAMBR-SNAM-CGT - SCC - SFA-CGT Alsace - SNSP Grand Est - SUD CULTURE Grand Est - SYNAVI Grand Est - SYNDEAC GRAND EST - SYNPTAC-CGT - Collectif Messin du Spectacle Vivant - Gaël Leveugle, Délégué National Grand Est Syndéac, Compagnie Ultima Necat - Philippe Cumer, Directeur de La Machinerie - Delphine Berthod, Artiste, co-directrice du Collectif L'Ouvre-Boîtes - Erika Marques, Administratrice de production - Sabine Grislin, Danseuse Trapéziste - Anna Briand, artiste - Elisabeth Marie, responsable artistique - Aurélie Gandit, chorégraphe et danseuse - Laurent Vacher, Directeur artistique et metteur en scènes - Didier Patard, CO/PRÉSIDENT DE GRAND CIEL et directeur de Transversales, Margaux Juszczak, Chargée de production - Estelle Brochard, Co-directrice Artistique du Collectif L'Ouvre-Boîtes - Cynthia Montier, artiste auteure - Claire Girod, Responsable des productions La Bande passante /Blah blah blah cie - Clotilde Ast, administratrice de production - Cécile Arthus, Metteure en scène - Véronique Albert, D'artiste chorégraphique - Laurent NEMBRINI, directeur d'école en retraite - Sullivan Da Silva, Comédien - Nelly Pairon - Laëtitia Pitz, Responsable artistique compagnie Roland furieux & metteure en scène - Isabelle Busac, chargée de production et diffusion - Denis JAROSINSKI, Musicien / comédien, Colin Petit, Musicien - Mathias Ferry, Technicien du spectacle - Jean-françois Mugnier, Coordinateur du Syndicat Potentiel, Strasbourg - Elise Havet, Artiste peintre - Jérôme MINASSIAN, Chargé de diffusion - Jeanne Laurent, artiste et actrice culturelle - Olivier SCHMITT, Être humain amoureux de la liberté - Jennifer Gohier, Chorégraphe - Margot Robert, artiste - Philippe Lepeut, Artiste et écart production - Céline Sant, comédienne et co-directrice artistique - Nathalie Camidebach, Directrice de casting - François Germain, La Théorie des Espaces Courbes - Stéphane Ollivier, Amateur - Anne Stella - Damien Fontaine-Vive, Musicien - Elisabeth Hirtz, Administratrice - Vincent Schueller, Artiste - Jean-François Robic, artiste plasticien - Simon Millet Enseignant en arts plastiques et créateur - Lorine Dufour - YVES MANGIN, Enseignant - FABRICE FERRY, Psychologue - Elodie Bléas, Citoyenne - Virginie Duval-wingel, Prof art - Alexandra Du Moulin, artiste auteur plasticienne - Pascale Toniazzo, marionnettiste - Francis Willm, artiste plasticien - Olivier Bosio, artiste plasticien - Cécile Bignon, médiateur culturel - Isabelle Witté, citoyen - Gilles Sornette, musicien/compositeur - Adélaïde STIERLI, artiste - Isabelle Etienne - Chantal Rameau - Katrin Gattinger, Artiste, enseignant-chercheure en art, commissaire d'expo, critique - Cynthia Montier, artiste auteure - Sébastien Quérel - Magali Montier, Comédienne - Thierry Bordereau, directeur - Michaela Kudrlova, Citoyenne - Nolwenn Talec, consommatrice de culture - Michèle Pascutto, Citoyenne - Ruben Tenenbaum, musicien ...