Temps de lecture : 2 minutes (425 mots)

Retour sur les 1ères assises régionales pour la généralisation de l'Education Artistique et Culturelle - 4 octobre 2018.

Cette journée était organisée par la préfecture de la région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, la DRAC Occitanie, la direction Régionale de l'Agriculture, de l'Alimentation et de la Forêt, les deux rectorats des académies de Montpellier et Toulouse, et l'association Dac D'oc.

L'Éducation Artistique et Culturelle (EAC) est une orientation forte retenue par l'État pour l'accès à la culture (Loi "liberté de création" - 2016 et Décret relatif à l'attribution des aides déconcentrées au spectacle vivant).
Ces assises rassemblaient de nombreux acteurs de l'EAC du territoire de l'Occitanie : conseils départementaux et associations départementales, associations d'éducation populaire, établissements scolaires… Et quelques artistes.


Les collectivités locales semblent fortement mobilisées sur le sujet et l’État paraît vouloir s'engager de façon active dans le soutien aux actions proposées par les uns et les autres (organes des conseils départementaux et des académies).
La nature des actions est très variée et cela nous est très encourageant et en rapport avec la diversité de propositions que les structures de création peuvent amener. Il semble y avoir de la place pour de l'innovation, de la singularité et de la création, avec beaucoup de co-construction, de complémentarité de compétences et savoir-faire.


Il se dégage cependant de cette journée et des nombreux témoignages que la place des artistes, et/ou des équipes de création, jugés unanimement « indispensables intervenants », soit bien celle-là, justement : prestataire intervenant.
À aucun moment il ne semble être question d'équipe de création ou d'artiste partenaire, force de proposition ou même initiateur d'action, ce qui correspond pourtant à une réalité bien enracinée dans la vie de nos structures.
Autre écueil de la position actuelle de l'État et de ses représentants en région : le recours systématique et exclusif semble-t-il, au réseau des labellisés pour répondre aux besoins de ces actions.


Nous invitons donc les structures adhérentes sensibles au sujet de l'EAC à être vigilantes lors de la mise en place des dispositifs sur leur territoire.

L'accent heureux et louable mis sur l'EAC par l'État présente une belle opportunité pour les structures de création indépendantes qui sont engagées dans cette direction ; il présente en même temps un nouveau danger pour ces équipes déjà mises à mal sur les réseaux de diffusion et qui risquent à présent de se retrouver écartées d'actions qu'elles menaient en parallèle de leur activité de création.


Lire le document de présentation de la journée.

L'après-midi de cette journée était organisée autour de 3 tables rondes :

- Quels outils mobiliser pour parvenir à la généralisation de l'EAC ? => écouter
- Le rôle des acteurs culturels dans l'offre d'EAC. => écouter
- Vers la généralisation de l'EAC et propos conclusifs. => écouter